Certes, ma vie est grignotée par mes angoisses, mes crises de boulimie, mes larmes généreuses. Mais à côté de ça, si je fais le bilan ! Quelle belle évolution ! Je fais enfin un boulot que j'aime. Animer des ateliers, et enseigner la musique, c'est magnifique. Sans compter les créations personnelles, les intervention de mises en scène... C'est magique.

Mon temps est consacré à tout ça. Mon métier artistique et ma maladie.

Dur de trouver et de vouloir du temps pour les amis, et encore moins pour l'amour.

Peut-être qu'un jour le prince charmant me réveillera et me sortira de tout ça. Mais il me semble irréaliste de penser ça.